Women in French

Log in

Lettre de la Présidente

 Mes chers membres de Women in French,

En écrivant cette lettre seulement quelques semaines après le Congrès international de Women in French de 2018 à Tallahassee, j’aborde la tâche avec un sentiment renouvelé d’espoir et de gratitude. Au banquet final, j’ai proposé aux anciennes présidentes présentes de faire quelques remarques de l’histoire de l’organisation. Annabelle Rey, Mary Rice-Defosse, Juliette Rogers et Mary Anne Garnett ont toutes soulignés des thèmes communs qui sont, je crois, au centre de la direction féministe et les valeurs principales de Women in French : l’importance de la solidarité, la collaboration et la communauté.

Intrinsèquement le congrès représentait parfaitement ces valeurs. Tout d’abord, je voudrais remercier Aimée Boutin, un membre de WIF de longue date, qui a premièrement proposé d’organiser ce congrès, dont la recherche à inspirer le thème – Le Bruit des femmes – attirant tant d’articles extraordinaires et qui a travaillé sans relâche. Aimée a uni ses forces à celles d’une équipe capable de professeurs, d’étudiants et de personnel. Je fais référence bien sûr à l’équipe d’organisation : Reinier Leushuis, Martin Munro, Virginia Osbourn, Anaïs Nony, Silvia Valisa et Gaëlle Moreau. Mais également essentiel à la réussite sont les professeurs qui ont siégé les sessions, les étudiants de cycle supérieur qui nous ont escortés entre les lieux, les assistants qui sont apparus comme si par magie pour réparer les difficultés techniques et les traiteurs qui ont assuré que nous étions bien nourris et hydratés pendant le congrès.

J’ai écouté des conférences excellentes des participants qui sont venus nous rejoindre de partout aux Etats-Unis et aussi de l’Australie, du Canada, de l’Angleterre, de la France, de l’Allemagne, de l’Irlande, de la Nouvelle-Zélande, de la Suisse et de la Suède. C’était vraiment un congrès international. Écoutant autant de conférences au sujet des rugissements rebelles des femmes et leurs silences transgressifs, des voix polyphoniques des femmes racontant leurs histoires, depuis le Moyen Ȃge jusqu’à ce moment contemporain, répandues au monde francophone, m’a renouvelé l’espoir dans un monde qui est sinon chaotique.

Cecilia Beach.

Alfred University

 

Lettre 36
Printemps 2018
Newsletter Volume 32, Number 1

 

 

 

 

 

Avec des membres des États-Unis, de France, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni, du Canada, de Belgique, d'Irlande, d'Australie, du Cameroun, de Pologne, de Grèce, de Suisse, de Turquie, d'Espagne et d'Italie.

Des Questions?
membership@WomenInFrench.org

Suivre WIF

Powered by Wild Apricot Membership Software